Le père parfait…

On a tous envie d’en devenir un.    Mais ce n’est pas évident sur un terrain de Mx où le stress et les faits de course ont vite fait de transformer complicité, joie et plaisir en engueulades, haine et violences verbales (si ce n’est plus)… J’ai d’ailleurs écrit tout un chapitre là-dessus, intitulé STAFF, dans « MOTOCROSS, Le Guide de la COMPETITION » sorti cet hiver.   Mais le Mx reste malgré tout le ciment le plus fort que je ne connaisse.    Combien de pères/fils trainent encore ensembles, passé 18 ans dans la « vraie vie » ?  Combien de grand-pères font-ils la course avec leur petit fils comme j’ai pu le voir sur instagram avec Alain vs Leny Pichon ? Combien de pères restent jeunes, voyages, découvrent encore la France (ou le monde) chaque WE ensembles ?   J’ai la chance d’avoir deux enfants. Je suis très loin d’être un père top et ne le serai probablement jamais assez, mais cela ne m’empêche pas d’en rêver tout haut et d’essayer d’appliquer les « principes de base du père parfait » (écritures vieilles de 3.000 ans), retrouvées dans une tombe Burgonde en forme de camel-jump (si si !).
Voici quelques lignes :   -Ne jamais dire que la musique qu’il écoute est nulle…mais lui en faire écouter plein d’autres.   -Ne jamais lui donner quelque chose sans qu’il n’en ai rêvé…et qu’il ait (un poil) travaillé pour l’avoir.   -Lui excuser TOUTES ses erreurs, lui conter qui les a faites aussi (ca se trouve facilement)…et comment ne plus les faire.   -Ne jamais rompre l’équilibre Sport-Art-travail…et c’est à vous de montrer l’exemple.   -Ne pas lui refaire faire toujours la même chose (course, terrain, discipline, cylindrée) chaque mois, chaque année…un enfant a exactement besoin du contraire.   -Trouver un rêve commun simple (pas QUE le vôtre, pas non plus « devenir pilote Pro un jour » et encore moins les deux ensembles ) …et donner ensemble tout ce que vous avez pour qu’il se réalise.   -S’il ne vit que pour le Mx, c’est que vous avez merdé dans les points d’avant.   -Lui enseigner que pratiquer le Mx et ne pas faire de mécanique…n’existe pas.   -Que rouler en Mx et ne pas faire un autre sport à côté…n’existe pas.   -Que rouler 12 mois par an est la pire décision que vous puissiez prendre pour son équilibre.   -L’empêcher de faire la fête, de sortir avec ses potes et de courir le sexe opposé (ou le même d’ailleurs) est une énorme erreur que vous regretteriez amèrement plus tard… Rassurez vous, si les points supérieurs ont été respectés, il n’y a rien à craindre, il saura rester « smart »   -La violence verbale ou physique, c’est quand vous (je) êtes (suis) trop nul pour trouver une solution.   -Avant d’apprendre des choses complexes à votre enfant, concentrez vous sur les fondamentaux : sommeil, nourriture et communication (politesse et maitrise de la langue)   -Ne jamais lui dire qu’il est bon…car c’est faux (il y a tjs un asiatique sur youtube qui vous replacera dans vos 40 mètres)   -Ne jamais oublier de lui dire qu’il est meilleur que vous(et tout faire pour qu’il le soit), et ce, sur bien des points…   -Si vous ne pouvez le dire…faites ce qu’il faut pour qu’il sache que vous l’aimez (mais pas sur le mur Facebook par pitié)   C’était signé : The Flying Burgonde.